Le Comité interministériel du handicap réuni le 16 mai dernier a été l’occasion de faire le point sur l’accessibilité des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Le dossier de presse du Comité (téléchargeable ci-dessous) indique que « pour les Jeux olympiques et paralympiques
 de Paris, la France est prête à offrir une expérience inoubliable à tous les spectateurs. Il reste naturellement des derniers réglages 
et des ajustements à opérer, mais la préparation de fond a été menée pour garantir que la fête des Jeux soit belle pour toutes et tous et qu’elle laisse un héritage pérenne. »

LES RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

– Dimanche 25 au mercredi 28 août 2024 :

RELAIS DE LA FLAMME PARALYMPIQUE

– Mercredi 28 août 2024 : CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DES JEUX PARALYMPIQUES

– Dimanche 8 septembre 2024 :

CLÔTURE DES JEUX PARALYMPIQUES

Des ouvrages olympiques et paralympiques accessibles

Les sites de compétition neufs ainsi que le village des athlètes ont été conçus et construits
 par la SOLIDEO dans le respect des principes
 de l’accessibilité universelle. Au-delà des ouvrages durables, ces grands travaux auront conforté de nombreux professionnels dans des réflexes de construction 100 % accessible.

Aussi, de nombreux équipements sportifs existants ont bénéficié d’une amélioration substantielle
 de leur accessibilité. Par exemple, la piscine Georges Vallerey, déjà utilisée pour les Jeux de 1924, a été entièrement rénovée et bénéficie désormais d’une meilleure accessibilité aux personnes handicapées (ascenseur, signalétique, guidage, chenil pour chien-guide).

Des avancées sans précédent pour améliorer la mobilité des personnes handicapées

Les infrastructures de transports en commun progressent dans leur accessibilité avec entre autres plus de points d’arrêt de bus accessibles, des améliorations pour les personnes aveugles et malvoyantes dans le métro (signalétique renforcée, solutions de vocalisation des noms de stations sur de nouvelles lignes) et des tronçons de lignes de métro accessibles aux personnes à mobilité réduite (ligne 14 en particulier).

Dans la capitale, l’effet des Jeux est net : 1750 arrêts de bus permettent désormais le bon déploiement des rampes d’accessibilité sur les trottoirs. L’accessibilité des aéroports a aussi été améliorée avec des salles de change permettant aux personnes handicapées adultes de faire leur toilette dans de bonnes conditions.

Parallèlement, l’accent est mis sur la qualité
de l’assistance et du service offerts aux voyageurs handicapés : la RATP, la SNCF et le Groupe ADP ont formé activement leurs collaborateurs
et plus largement leurs partenaires à l’accueil
et l’accompagnement des personnes handicapées. Des services nouveaux ont été mis en place pour les Jeux, comme le service unifié de réservation d’assistance en gare « Assist’en Gare », ou encore
la possibilité de conserver son fauteuil personnel jusqu’à la porte de l’avion dans les aéroports ADP.

Enfin, la coordination des opérateurs de transports a été fortement renforcée à la faveur d’une gouvernance à très haut niveau (le comité des mobilités des Jeux) et d’une participation active des personnes concernées à la définition de solutions adaptées. 
Pour en savoir plus, rendez-vous sur desjeuxpourtous.fr

Les professionnels du tourisme se sont préparés à accueillir les spectateurs handicapés

Un recensement inédit de la capacité hôtelière accessible a été mené dans les collectivités hôtes et permet de disposer désormais d’une information fiable sur les hébergements pouvant accueillir les touristes ayant des besoins spécifiques.

Les commerçants, cafetiers et restaurateurs des villes hôtes ont aussi été sensibilisés à l’accueil des clients en situation de handicap. Ils font partie des cibles privilégiées du nouveau fonds territorial d’accessibilité dédié aux ERP de 5e catégorie qui permet de cofinancer les travaux et équipements de mise en accessibilité (50 % des travaux et de l’ingénierie, dans la limite de 20 500 € par ERP).

Le comité d’organisation veille pour sa part à produire des événements sportifs et festifs accessibles

Un placement en tribune spectateur varié, des services et une assistance dédiés aux personnes handicapées sont prévus pour leur assurer
une expérience aussi exaltante qu’aux autres spectateurs (audiodescription, accueil des chiens guides, prêt de fauteuils roulants…). Les 45 000 bénévoles de Paris 2024, dont 3 000 sont eux- mêmes en situation de handicap, sont sensibilisés à l’accueil des spectateurs handicapés.

Tous les acteurs parachèvent leur préparation pour offrir des Jeux inoubliables et vraiment inclusifs. Parmi les spectateurs présents dans les stades,
on pourra compter 17 400 bénéficiaires du programme « Tous aux jeux » dédié aux personnes en situation de handicap et à leurs aidants. Désormais, place aux Jeux pour vivre l’événement.

L’après Jeux s’anticipe déjà

Demain, il nous faudra faire vivre l’héritage, le faire fructifier : entretenir les savoir-faire et les réflexes de construction accessible, maintenir un haut niveau de coopération de tous avec l’appui des experts d’usage, prolonger encore l’effort de mise en accessibilité des espaces publics et lieux de tourisme.

Nous pourrons compter sur une société changée par l’expérience des Jeux, la puissance du spectacle paralympique et la plus grande visibilité des personnes handicapées dans l’espace public et médiatique.

Demain, la pratique sportive des personnes handicapées sera facilitée et encouragée

L’héritage des Jeux se traduira aussi par une pratique sportive des personnes en situation
 de handicap revigorée. Des actions sont déjà en cours pour densifier et diversifier l’offre para- sportive de proximité grâce au programme Club inclusif, et au soutien financier renforcé auprès
 des fédérations. En complément, plusieurs mesures pour réduire le reste à charge pour les personnes handicapées souhaitant pratiquer un sport ont déjà été prises (TVA à 5,5% sur les équipements para sportifs, Pass’Sport jusqu’à 30 ans, meilleure prise en charge des lames de course). À ces mesures s’ajoutera prochainement la hausse 
du remboursement des fauteuils roulants dédiés
 à la pratique sportive.

Les personnes handicapées accompagnées
 en établissement sont aussi encouragées dans la pratique d’une activité physique
 adaptée grâce à leur référent 
sport. Pour assurer le
 déploiement des 30
 minutes de sport 
par jour pour tous
les enfants et plus 
largement promouvoir
la pratique sportive,
 les ARS disposent
d’un budget
 de 10 M€ par an.

La priorité est donnée à l’accessibilité des transports pour les Jeux.