Le Sénat a adopté en première lecture la proposition de loi « bien vieillir » le 6 février (233 voix pour, 17 voix contre). Le texte  voté initialement par l’Assemblée nationale a été considérablement amendé par le Sénat (voir l’article du 25 janvier 2024 sur le sujet sur ce blog).
Une commission mixte paritaire (CMP) réunissant députés et sénateurs, sera prochainement constituée pour tenter de parvenir à compromis entre les deux assemblées.
Aux yeux de plusieurs parlementaires, cette loi est seulement une première étape avant la présentation par le Gouvernement d’une loi de programmation sur le grand âge.